Notre Histoire

Depuis 2003 en France, je suis heureuse de vous présenter les Bijoux Dalatta!

Entièrement conçus dans mon atelier à Caluire en France, les bijoux Dalatta existent depuis 1995. venus du Brésil ma terre natale.

Créatrice de bijoux fantaisie depuis 25 ans et amoureuse de mon travail, toutes mes inspirations se mélangent au gré de mes voyages en Asie, Amérique et Europe. Mes pièces sont uniques, personnalisées, multicolores et parfois exotiques. Des colliers, bracelets, boucles d'oreille, bagues et accessoires sont les objets de mes créations.

Chaque pièce est unique ou faite en petite série et réalisées à partir de pierres semi précieuses, des graines naturelles, or végétal, ivoire végétale d'origine Brésilienne.

Je vous invite à découvrir mon Univers Chaleureux et empli de Magie.

Izabel-Oshiro-Veron-Dalatta-v.jpg

Histoire du "Capim Dourado"

   L'or végétal (Capim Dourado) est une herbe unique au monde, avec une fleur blanche à tige de couleur dorée métallique. On la trouve dans une région du Brésil appelée Jalapão, dans l'état du Tocantins en plein cœur du Brésil.
   Lorsque les tiges de la plante arrivent à maturité et prennent leur couleur dorée, vient le temps de la cueillette, uniquement entre septembre et novembre, car le Brésil, très sensible à la préservation de son patrimoine, veille à la protection de cette herbe.
Les communautés vivant dans les villages à proximité du territoire ont l'art de tisser cette plante de façon traditionnelle.

Quelle est l’histoire de cet or végétal ?

 
C’est la communauté amérindienne Xerente qui a commencé à utiliser cette plante. Cette tribu semi-nomade basait son économie sur la chasse, la pêche, la cueillette et l’agriculture. Ils vivaient notamment dans le Jalapão, état du Tocantins au Brésil, où cette plante poussait en abondance. Sa couleur dut un jour intriguer… Et la communauté apprit à la travailler, à la transformer. De nombreux objets artisanaux virent le jour. La tribu fabriqua des bijoux, des vases, des chapeaux, sandales et bien plus encore. 
Longtemps utilisée au sein de la communauté, elle se fit davantage connaître au début des années 90. Le fait-main (homemade), était mis à l’honneur, et les matières naturelles commençaient à devenir une préoccupation. L’or végétal fit une belle entrée dans le monde de l’artisanat et l’exportation démarra. Le savoir-faire de la tribu amérindienne fut popularisé.
Il existe encore des communautés, vivant dans de petits villages brésiliens, qui tissent cette plante dans la tradition de leurs ancêtres. C’est auprès d’eux que j’ai appris. 

 

C_TpENuXsAEpGX8
capim-dourado2
images
images (11)
images (5)
flare-iphoto-export-367159893
a7189cdc20dbe13994e8b32b1818c669
images (2)
images (10)
images (18)
capim-douradofoto_marcio_vieira-atn_2
2016-09_CapimDourado_Fernando-Alves-GovTO
plante capim dourado
images (9)